Juillet 2020

NEWSLETTER N°29

La clé de l’info

 

■ Edito

Garip Ayten

◢ Gardons confiance en l’économie et nos entreprises 


Nous venons tous de passer une période compliquée mais maintenant regardons au delà.
Nos équipes ressortent renforcées et nous comptons toujours sur vous, clients, partenaires et fournisseurs qui nous faites confiance depuis des années. C’est pour cela que nous sommes de nouveau à temps plein depuis le 2 Juin afin de répondre à vos besoins.
Nous prônons la French Fab et la french power… En cette période de contraintes où parfois la réduction salariale s’impose, nous venons néanmoins d’agrandir notre effectif en intégrant un nouveau collaborateur en CDI dans notre atelier.
CISM repart avec plus d’idées, de motivation, d’ambition et de dynamisme avec toujours le même objectif, la SATISFACTION CLIENT, Votre satisfaction.

Garip AYTEN, Directeur des opérations


■ Quoi de neuf ?

◢ L’après confinement chez CISM

 

Photo usine CISM

Depuis début juin, nous sommes tous de retour au bureau et à plein temps pour tout le monde ! Durant le confinement l’entreprise est bien restée ouverte mais avec une organisation différente. Les monteurs de l’atelier travaillaient à mi-temps, et les bureaux étaient en télétravail. Tout le monde a dû s’organiser différemment pour travailler à distance depuis chez lui. L’entreprise continuait de recevoir des commandes, l’activité n’a donc pas beaucoup ralenti. L’entreprise vient également d’embaucher un des monteurs de l’atelier en CDI.

Depuis la reprise, CISM a mis en place quelques mesures supplémentaires d’hygiène, comme par exemple l’espacement des établis, désinfection des postes de travail en fin de journée, distribution de bouteilles de gel hydroalcoolique individuelles. La salle de pause a également été déplacé dans l’atelier pour pouvoir respecter les distanciations sociales.

 

Nouvelle recrue !

CISM vient d’investir dans une imprimante 3D. Le bureau d’études réalise maintenant des prototypes de nouveaux produits ou des équipements pour l’atelier. Elle permet également de présenter rapidement à nos clients les différents produits qui peuvent être réalisé pour répondre à leurs besoins. Il est également possible de tester les pièces sur le produit du client en quelques heures.

Sa simplicité d’utilisation, sa rapidité d’exécution ainsi que sa qualité d’impression nous ont conquis. L’entreprise a choisi le modèle 3D Disco Ultimate de chez Dagoma 3D.


■ Portrait…

◢ Sébastien Yepes, dirigeant et crétateur de Sowilo Network


Sébastien Yepes est le créateur et dirigeant de la société Sowilo Network. C’est une société qui fait de la vente et de la maintenance pour les entreprises. Ils réalisent l’entretien des réseaux, d’infrastructures et de serveurs informatiques. Ils ont un champ d’actions relativement large puisque l’entreprise propose du matériel informatique et réseau, de la téléphonie informatisée, du copieur, et des services hébergés. L’entreprise dispose également au sein de ses locaux d’un data center. Une des grandes particularités de l’entreprise est d’effectuer des contrats de maintenance pour lesquels ils font comme s’ils étaient les informaticiens internes dans les entreprises clientes.
Sébastien a gentiment accepté de répondre à quelques questions concernant le confinement et son entreprise.

  • Durant le confinement, avez-vous pu aider les entreprises à s’organiser avec le télétravail ?
    SY : Dès les premières annonces du gouvernement concernant la fermeture des écoles, le vendredi 14 mars 2020, Sowilo a reçu beaucoup de demandes de travail à distance. Mais le lundi et mardi suivants, certaines entreprises se sont aperçues qu’elles risquaient d’avoir un problème. Tous les collaborateurs Sowilo ont passé deux jours à prendre des coups de fils, à noter, dire « on va s’en occuper », raccrocher, décrocher, « on s’en occupe ». Notre entreprise gère des sociétés qui ont entre 5 et 100 personnes, donc quand une entreprise demande de travailler à distance, des fois c’est 5 personnes dont il faut s’occuper mais des fois c’est 100 personnes avec autant de travail derrière. Entre le manque de connexion internet de certaines entreprises et les solutions « bricolées » des autres, Sowilo s’est heurté à quelques problèmes mais a relevé le challenge.
  • Comment Sowilo s’est organisé avec le confinement pour tout gérer à distance ?
    SY : L’entreprise était déjà bien équipée donc possédait les infrastructures nécessaires pour travailler à distance, que ce soit l’accès à nos fichiers, notre interface de gestion de devis, etc.. Tout était déjà fait pour que l’on travaille à distance, d’autant plus que notre téléphonie était prévue pour . L’entreprise a maintenu le support à distance, les contrats de maintenance, mais a suspendu les grosses installations prévues comme la mise en place de serveurs d’infrastructures réseaux à cause des risques juridiques. Nous avons continué de livrer des machines dû à la forte demande d’ordinateurs portables et de webcams.