Mars 2019

NEWSLETTER N°24

La clé de l’info

 

■ Edito

◢ L’entreprise 4.0, c’est demain !

Lyon accueillait au début du mois de mars le Salon Global Industrie, évènement international tourné vers l’industrie du futur. Ce salon rassemblait tout l’écosystème industriel, de la startup aux grands groupes, du fabricant au sous-traitant, ainsi que les pôles de compétitivité et centre de recherche. Tous les acteurs de l’industrie étaient ainsi assurés de rencontrer de nouveaux partenaires, de trouver de nouveaux produits, savoir-faire ou solutions pertinentes.   

Cette année, l’accent a été mis sur l’entreprise 4.0, avec au sein de Global industrie, le salon Smart Industrie et toutes les nouvelles technologies liées à la production. L’occasion fût donnée de mesurer l’impact de la révolution numérique et de découvrir l’industrie de demain.

CISM se doit elle aussi, de prendre ce virage et d’intégrer cette évolution dans ses process de fabrication pour poursuivre son développement. Dernièrement, le recrutement d’un nouvel ingénieur est un premier pas de fait, vous le découvrirez dans ce numéro. L’étude d’une robotisation de certaines manipulations dans la chaîne de production en est un deuxième. Nous devons aussi explorer de nouveaux marchés et saisir des opportunités à travers une communication plus offensive et digitale.

Sans oublier ce qui fait le fondement de nos produits, et pour cela, je vous invite à découvrir dans ce numéro, le témoignage étonnant d’un de nos clients installé à Saint-Pierre et Miquelon. Très bonne lecture, et si vous souhaitez contribuer au prochain numéro ou faire l’objet d’un article, n’hésitez pas à nous en faire part.

Jean-Noël Arlaud, Directeur Général

 

 


■ Quoi de neuf ?

◢ Clément Daveau, Ingénieur Conception Production, rejoint CISM

 

Issu du monde de l’industrie, après un passage chez Constellium, ce trentenaire, d’origine Sarthoise est arrivé chez CISM début Janvier.

Ses principales missions au sein de l’équipe sont orientées : process de production, conception de produits, approvisionnement et SAV. Son objectif est d’améliorer l’organisation de la production, d’étudier les moyens nécessaires au développement de l’activité et de garantir la qualité des produits.

Clément a fait le choix de poursuivre sa carrière au sein d’une PME, motivé par le besoin de se sentir utile et d’avoir une vision plus globale de l’entreprise. Passionné de scoutisme et de photos, il est engagé bénévolement au niveau national. Ouvert et jovial, Clément a intégré aisément l’équipe de CISM et la prise de ses nouvelles fonctions.

 


■ Portrait…

Christophe Caignard, Chargé de la gestion de déchets à Saint-Pierre et Miquelon 

Saint-Pierre et Miquelon est un archipel français de 242 km2 situé dans l’océan atlantique au large de l’Amerique du Nord.  Balayé par les vents et soumis à un climat subarctique, il cumule précipitations et grand écart de températures.
Christophe Caignard installé à Saint-Pierre depuis 2005, travaille pour la Mairie et s’occupe de la collecte, du tri des déchets, des sites d’enfouissement et du compostage. C’est un peu grâce à lui que l’île gagne en propreté et que ses habitants ont adopté une démarche écologique.

  • Comment avez-vous eu connaissance des serrures CISM et comment les utilisez-vous ?
    CC : Je pense que c’est par Internet. Je cherchais un système de fermeture me permettant une gestion simplifiée et sécurisée des clés pour autoriser l’accès aux bacs de tri sélectif. Chez nous, ces bacs sont attribués à un nombre de famille par quartier et les personnes qui n’habitent pas ce quartier ne sont pas autorisées à y déposer leurs poubelles. Il me fallait également une serrure qui ne gèle pas en hiver. Avec les anciennes serrures, les gens ne pouvaient plus déposer leurs déchets. 
  • Comment arrivez vous à gérer tous ces organigrammes ? 
    CC :
    Je vous rappelle que nous ne sommes pas très nombreux, un peu moins de 7000 habitants. Les serrures sont posées sur quelques bacs installés dans des zones résidentielles plutôt isolées. Chaque famille possède deux clés, et l’agent en charge de vider les bacs en possède une. Nous en avons également posé sur les portes sur nos bâtiments municipaux et nos prestataires sont munis d’une clé pour venir faire les livraisons en notre absence.
  • Comment avez-vous connu CISM ?
    CC : Je ne me souviens plus précisément. La documentation est arrivée sur mon bureau. Je pense c’est une commune qui a rencontré CISM sur un salon des maires. J’ai pris contact avec l’entreprise qui nous a présenté son tout nouveau kit antivol intégrant la vis Starbolt que nous pouvions adapter aisément sur nos équipements existants. Nous l’avons testé avec 8 exemplaires, et très vite nous avons enchaîné les commandes.
  • Etes vous confrontés à du vandalisme ? 
    CC : Parfois, mais c’est très rare. Nous avons eu une dégradation sur une des portes d’un bac, sans doute des jeunes pour s’amuser car il n’y a rien à voler, mais c’est le taquet à l’arrière de la serrure qui a été tordu. Chez nous l’ennemi numéro ce n’est pas le vol mais le froid et l’air marin. Le système de verrouillage par flux magnétique de CSIM a tout son intérêt sur des installations exposées au gel et au sel. Depuis, nous n’avons plus aucun problème à ce niveau.
  • Cette serrure pourrait être proposée aux habitants pour équiper leur porte d’entrée ? 
    CC : Je ne pense pas que cela présente un intérêt. La première c’est que tout le monde laisse sa porte ouverte comme ses clés sur la voiture. La sécurisation des biens n’est pas une priorité. Et puis les serrures installées sur les portes des habitations ne gèlent jamais car le chauffage à l’intérieur de la maison suffit à maintenir les serrures hors gel.                                                                    

■ Comment consigner ou condamner des équipements sensibles ? 

Pour optimiser la sécurité de vos locaux, de votre matériel et équipement sensible ainsi que pour garantir la sûreté de votre personnel, il existe toute une gamme de matériel de consignation. Les équipements de consignation permettent de consigner ou condamner des accès relatifs à la sécurité des personnes et des équipements de travail. Par définition :

  • La consignation est une procédure de mise en sécurité afin d’assurer la protection des personnes et des équipements contre les conséquences de tout maintien accidentel ou de toute apparition ou réapparition intempestive d’énergie ou de fluide dangereux sur ces équipements (cette consignation pouvant être partielle ou totale).
  • La condamnation est une opération qui consiste à garantir le maintien de la séparation (généralement obtenue par verrouillage grâce à un dispositif matériel difficile à neutraliser), de façon que sa suppression soit impossible sans l’action volontaire d’une personne autorisée.

Le code du travail impose d’ailleurs que les équipements de travail soient « conçus et construits de sorte que leur mise en place, leur utilisation, leur réglage, leur maintenance, dans des conditions conformes à leur destination, n’expose pas les personnes à un risque d’atteinte à leur santé ou à leur sécurité (art. L.4311-1 du code du travail).

Les dispositifs de consignation doivent impérativement permettre la mise en sécurité corrélativement à la complexité des équipements de travail et à la fréquence des opérations. Des accidents, encore trop fréquents, sont encore dus au contact d’un ou plusieurs salariés avec :

  • des pièces nues sous tension électrique ;
  • des fluides sous pression (hydraulique, vapeur, produits chimiques dangereux…) ;
  • des pièces mécaniques effectuant un mouvement imprévu.

Avant d’effectuer ou de faire effectuer une opération sur des équipements de travail, il y a lieu de

1/ Définir le type d’opération à réaliser
2/Analyser les risques associés à cette opération :  l’analyse des risques devra prendre en compte tous les aspects de la sécurité des personnes et des matériels, y compris ceux qui ne sont pas directement liés à l’opération considérée.
3/ Prendre les mesures les plus appropriées pour intervenir en sécurité.
4/ Identifier les moyens nécessaires au bon accomplissement de l’opération et veiller à ce que ces moyens soient correctement utilisés.
5/ Confier l’opération à du personnel spécifiquement formé, possédant les aptitudes requises. Celui-ci doit recevoir une formation théorique et pratique, notamment sur les risques et leur analyse, l’organisation et les dispositions techniques mises en œuvre pour la réalisation des opérations en toute sécurité.

Une solution de consignation inédite !

La Vis Starbolt offre une solution de consignation efficace et adaptable sur différents équipements. C’est un système de fixation haute-sécurité, inviolable particulièrement adapté pour protéger des installations sensibles. Cette vis et son outil de verrouillage incopiable sont dotés d’une technologie développée et brevetée par CISM. Elle sécurise l’accès d’équipement industriel de manière inégalée, même dans des conditions extrêmes.  Cette solution se décline également sous forme de cadenas. Découvrez nos gammes de produits sur www.cism.fr. Nous sommes à votre disposition pour étudier des solutions spécifiques adaptées à vos besoins.

 


■ Et aussi…

◢ Clé ou clef ?

Les deux orthographes peuvent être utilisées indifféremment.
« Clé » est l’orthographe moderne de « clef », plus ancienne et toujours usitée, sinon préférée.

Fin du XVIII et début du XIX, le pluriel de « clefs » serait devenu « clés » car l’addition du « f » et du « s » gênait à l’écrit.
Les deux formes sont acceptées, notamment par l’Académie française, qui précise : « L’orthographe étymologique et ancienne, clef, et l’orthographe moderne, clé, s’emploient toutes deux selon des critères qui ne sont pas objectivement définissables. » (Dictionnaire de l’Académie française).
Par exemple, un mot-clef/mot-clé et mots-clés/mots-clefs, chacun fait comme bon lui semble.