Juillet 2018

NEWSLETTER N°21

La clé de l’info

 

■ Edito

◢ L’homme au cœur de l’innovation

La sécurité fait partie de notre environnement personnel aussi bien que professionnel. Nous ne pouvons nous en passer dans de nombreux domaines d’activités. La sécurité se décline sous différentes formes afin de s’adapter en permanence aux nouvelles pratiques en matière de vandalisme, de vol ou d’agression. Dans chacun des domaines, il est indispensable de conserver une longueur d’avance et d’innover toujours plus.
Au-delà des moyens humains et technologiques, nous avons construit notre développement sur les relations humaines, l’écoute de nos clients et le travail collaboratif. La recherche de l’efficacité globale doit être une volonté commune aux différents acteurs d’un projet mené en partenariat Client/Concepteur. Ainsi, nous permettons à nos clients de se différencier de leurs concurrents sur des marchés parfois extrêmement concurrentiels et d’apporter une réponse aux préoccupations de leur propre clientèle. Plusieurs projets sont en cours d’études actuellement et pour certains, dans des secteurs d’activités insoupçonnés.

En attendant de pouvoir vous les présenter, je vous souhaite un bel été et je vous donne rendez-vous en Septembre.

Jean-Noël Arlaud, Directeur Général

 

 


■ Quoi de neuf ?

◢ La vis STARBOLT : en route pour un développement à l’international

 

Vis de sécurité antivol et inviolable

Cliquez pour regarder la vidéo

Créée à l’origine pour sécuriser les trappes de candélabres, la vis anti vol STARBOLT suscite l’intérêt de donneurs d’ordre dans divers secteurs d’activité en France comme à l’international. Grace à ses caractéristiques différenciantes en haute sécurité et uniques sur le marché de la visserie antivol, la vis STARBOLT empêche toutes tentatives de démontages intempestifs et limite les vols et les dégradations. Par ailleurs, les copies de copies illégales de l’outils de dévissage sont impossibles.

STARBOLT répond aux impératifs de protection des équipements sensibles qui peuvent être intégrés dans un boîtier, par exemple, ou si besoin, de limiter ou de contrôler l’accès pour la maintenance des équipements. De plus, elle s’intègre parfaitement sur des équipements existants ou peut faire l’objet d’une adaptation spécifique par le bureau d’études de CISM pour répondre à un cahier des charges particulier (Matériau, dimension etc..).

Dernièrement la société CISM a été contacté par des distributeurs européens. Cet intérêt confirme un réel besoin sur ce marché de la visserie antivol. Nous apportons une solution de haute sécurité innovante et véritablement efficace.

 

 


■ Portrait…

Claude Dufrasne, Responsable adjoint Service Régie et Bâtiments, Ville de YERRES (91)

  • Claude, quelles sont vos missions au sein de la mairie de Yerres ?
    CD : Je suis en charge de tous les travaux de maintenance et du suivi des constructions de bâtiments pour la municipalité. Cela représente environ 200 bâtiments dont 20 écoles. Je travaille à la Mairie de Yerres, une commune de 30 000 habitants environ depuis 45 ans. J’ai fait tous les métiers ou presque.

  • Depuis quand connaissez-vous CISM ?
    CD :
    J’ai été démarché il y a presque 10 ans, lorsque j’étais au service achat. Le cylindre CISM m’a tout de suite intéressé car nous étions confrontés à une circulation de clé et un accès à tout va notamment dans les écoles. Grâce à l’impossibilité de faire des copies « sauvage » de la clé CISM, nous avons refait entièrement notre organigramme et équipés du cylindre les entrées de nos écoles, restaurants scolaires, crèches. Un seul pass CISM nous permet l’accès aux différents sites. Cela nous facilite la vie lorsqu’il faut intervenir en pleine nuit par exemple.

  • Quels sont les autres avantages que vous avez constatés ?
    CD : Auparavant, nous étions confrontés au vandalisme. Colle ou bouts de bois étaient régulièrement introduits dans les cylindres européens classiques. Aujourd’hui nous n’avons plus ce genre de problème. Les cylindres CISM ont été très facilement posés à la place des anciens cylindres. Et autres avantages et pas des moindres, la clé est petite, facilement reconnaissable et n’encombre pas trop nos trousseaux de clés. Enfin, depuis que nous avons équipé les entrées de nos écoles nous n’avons jamais été la cible d’effraction.

  • Vous êtes toujours client chez CISM ?
    CD
    Bien sûr ! nous équipons systématiquement nos nouveaux sites de serrures CISM. Nous avons même fait l’acquisition d’une quinzaine de cadenas pour condamner avec une chaîne des portails d’entrée de jardins publics. Notre expérience dans l’utilisation des produits CISM nous permet aussi d’apporter notre contribution dans l’amélioration de leur produit au fil du temps.

■ Cambriolage sans effraction, comment le prouver à son assureur ?

crochetage serrure par cambrioleurVous venez de constater que votre habitation, ou entreprise, a été cambriolée, cependant aucune trace d’effraction n’est visible, serez-vous indemnisé ? L’indemnisation des objets dérobés dépend de votre police d’assurance mais pas seulement, même couvert il vous faudra prouver qu’il y a bien eu vol et que vous réunissez toutes les conditions pour être indemnisé d’un cambriolage sans effraction…

  • Comment un cambriolage sans effraction est-il possible ?
    Une porte qui n’est pas verrouillée à double-tour, une fenêtre laissée en position « oscillo-battante », une mauvaise gestion des clés de votre habitation comme des clés confiées à des inconnus ou reproduites à votre insu sont autant d’hypothèses qui méritent une analyse.
    Les crochetages et autres techniques sont extrêmement rares car elles imposent un savoir-faire et une dextérité que l’on rencontre rarement chez les malfaiteurs, même organisés.

  • Le cambriolage sans effraction est-il couvert ?
    Ce sont les termes de votre contrat d’assurance vol/multirisque qui seront applicables. Est-il stipulé que le vol sans effraction est exclu ? Certaines compagnies limitent la garantie « vol » avec comme conséquence directe une diminution des possibilités d’indemnisations.
    Votre compagnie peut exclure le vol par cambriolage sans effraction ou accepter cette garantie mais de manière très restrictive.
    Par conséquent vérifiez votre police d’assurance habitation et en particulier les termes relatifs au cambriolage. Deux options se présentent, soit vous êtes couvert ou alors vous ne l’êtes pas…

  • Comment prouver un vol sans effraction ?
    Dans TOUS LES CAS, il va falloir apporter une attention particulière à votre déclaration pour le procès-verbal qui sera établi par les forces de l’ordre, examiner tous les accès de votre habitation, vérifier si des traces, des griffes, ou autres éléments anormaux au niveau des serrures, portes et menuiseries sont visibles, si tel est le cas demandez aux forces de l’ordre que cela soit repris sur le procès-verbal, ensuite photographiez avec précision ces éléments singuliers.
    Tâchez aussi, d’être le plus précis possible sur les objets dérobés, si vous possédez un inventaire des objets de valeurs c’est encore mieux. Si le cambriolage sans effraction est couvert, vous pourrez demander l’indemnisation auprès de votre assureur mais dans le cas contraire…

  • Puis je me retourner contre ma compagnie ?
    Si votre compagnie venait à refuser l’indemnisation, vous pourriez toujours tenter de vous retourner contre votre courtier ou agent d’assurance pour défaut de conseil, toutefois attendez-vous à une procédure compliquée puisqu’il vous appartiendra de prouver la faute de l’assureur.

Pour conclure…
Le vol sans effraction est un évènement plus que désagréable à subir, vous êtes d’une part victime de ce fait qui vient perturber sérieusement votre vie et en plus, au même moment, vous devrez prouver votre bonne foi, situation plus que pénible…
Si vous lisez cet article et heureusement n’êtes pas victime d’un cambriolage sans effraction, il est temps de penser à la prévention et de RELIRE votre contrat.

Source Sécurité-conseils-pro


■ Et aussi…

◢ RGPD et Biométrie, la CNIL alerte les professionnels !

La CNIL a mis en place le 25 mai dernier sa nouvelle réglementation sur la protection des données (RGPD). Face à l’augmentation de dispositifs biométriques d’authentification utilisés par les particuliers dans leur quotidien (salles de sport, déverrouillage d’appareils, etc. ), elle a apporté des précisions à destination des professionnels pour mettre en place des installations qui garantissent la protection des données personnelles en accord avec la nouvelle réglementation, à travers les points suivants :

  • Justifier et démontrer par écrit le besoin réel d’un équipement biométrique pour accéder à un lieu ou un service
  • Laisser la liberté d’accepter ou pas et offrir d’un autre moyen alternatif sans contraintes additionnelles. Le consentement et l’authentification biométrique de chaque personne doivent être conservés individuellement (gabarit enregistré et stocké en base de données)
  • Seule la personne concernée garde la maîtrise de ses données. En aucun cas ces dernières ne peuvent être utilisées sans son intervention.