Septembre 2016

NEWSLETTER N°14                                   

La clé de l’info

 

■ Edito

Avancer ensemble avec les fournisseurs !

jean-noel_arlaud_cismUne entreprise, pour se développer, ne peut uniquement compter sur la distribution et la commercialisation de ses produits. Lors de la conception, les fournisseurs jouent un rôle clé dans la réussite du projet industriel. Nous impliquons nos fournisseurs dès la conception de certains produits ou composants. Ces pratiques plus collaboratives les érigent plutôt au statut de partenaires. CISM travaille avec des fournisseurs très divers, de la PME au grand groupe, tous nationaux.

Dès la conception des produits, notre bureau d’études peut compter sur le savoir-faire de nos fournisseurs. Une relation de partenariat constructif est indispensable à la réussite de tout nouveau projet. Les différents intervenants apportent leur expertise spécifique et les différents échanges techniques sont généralement réalisés dans le cadre d’accords de confidentialité réciproques.

L’impact de la conception est primordial pour atteindre nos objectifs économiques et pouvoir accéder à des marchés très exigeants. La réactivité, la fiabilité en termes de délais et de qualité des livraisons sont, bien entendu, des points essentiels à la réussite de nos projets. Nous privilégions une relation durable, directe, et transparente. La relation avec chaque fournisseur est unique en fonction de sa taille et des enjeux réciproques, les objectifs doivent être partagés. Notre philosophie est fondée sur la volonté de construire ensemble pour créer de la valeur partagée. Elle requiert, une relation pérenne, collaborative et faite d’exigences mutuelles.

Je vous invite à découvrir dans ce numéro, une nouvelle rubrique qui alterne soit le portrait d’un de nos clients, soit celui d’un de nos collaborateurs : Coup de projecteur dans ce numéro pour notre responsable de bureau d’études. Nous vous présentons également notre toute dernière nouveauté : Une clé développée à la demande des professionnels de maintenance.

Je vous souhaite une excellente reprise et une bonne lecture.

Jean-Noël Arlaud, Directeur général


■ Quoi de neuf ?

Une nouvelle clé à la demande de certains professionnels !

nouvelle_clef_cismPour répondre à la demande de certains clients, le bureau d’étude de CISM a développé une clé d’un format supérieur et d’une ergonomie offrant une meilleure prise en main. Il s’agit de permettre aux utilisateurs, techniciens ou agents maintenance en particulier, de manipuler plus facilement la clé lorsqu’ils sont confrontés à une résistance à l’ouverture importante sur des équipements fortement sollicités et souvent endommagés. Portes d’armoires déformées ou mal réglées suite aux intempéries ou actes de vandalisme par exemple. Cette nouvelle clé est proposée en option. Elle est composée d’un manche plus large en polyamide chargé fibre de verre pour une meilleure résistance. Il est également possible d’intégrer un code couleur pour simplifier l’identification. Elle conserve bien entendu, toutes les caractéristiques de la clé « classique » et est livrée avec une carte de propriété.

 


■ Portrait

Fabien Chabanne, Responsable Bureau d’Etudes de CISM

Quel est votre parcours ?
FC :
“Après un BTS en conception de produits industriels et une licence en mécanique, j’ai intégré CISM en 2004. Je travaillais au bureau d’études sous la responsabilité d’un ingénieur. J’ai contribué au développement de la gamme de produits intégrant notre concept de codage magnétique et à la mise en place de méthodes de production. En 2010, j’ai décidé de reprendre des études en formation continue pour obtenir mon diplôme d’ingénieur. J’occupe aujourd’hui le poste de responsable BE et je suis également impliqué dans Qualité et de la Gestion de la Production.”

Quelles sont les missions du BE ?
portrait_fabien_chabanne_cismFC : “Le développement en interne de nouveaux produits pour améliorer ou étoffer notre gamme actuelle. Nous venons par exemple de présenter un tout nouveau cadenas répondant aux exigences émises par certains de nos clients. Cette impulsion émane souvent d’un besoin constaté par notre service commercial ou par la direction.

La deuxième mission, tout aussi intéressante, est de travailler en collaboration avec le BE ou le service commercial d’un client ou d’un prospect sur une adaptation spécifique de notre concept pour leurs propres équipements. A partir d’un cahier des charges construit conjointement, nous étudions une adaptation de notre concept à leur système de verrouillage. Un prototype est ensuite fabriqué et testé par le client. Cette étude se déroule sur au minimum deux ou trois mois. C’est notre point fort ! Nous offrons à nos clients une grande flexibilité et réactivité. Nous sommes plusieurs ingénieurs avec une expérience terrain et en contact direct avec les clients. Nous travaillons en étroite collaboration, nous échangeons, nous menons nos réflexions ensemble.

Et la troisième mission est la conception d’organigrammes. J’interviens dès la définition des besoins du client pour l’orienter vers la solution la plus rationnelle et le plus simple possible à gérer.”

Etes-vous impliqué dans les process de production de CISM ?
FC :  “Oui, ma formation m’a permis d’acquérir des méthodes que j’ai pu mettre en application dans notre atelier de production. J’ai mis en place des outils de planification et d’organisation et de résolutions de problème.

J’ai également une fonction de garant de la qualité des produits que nous livrons. Cela se traduit par la vérification de la conformité des pièces entrantes usinées par nos fournisseurs selon notre cahier des charges au respect des méthodes de production.”

Qu’est-ce que vous aimez dans vos fonctions ?
FC : “C’est un poste qui demande une certaine flexibilité. J’apprécie surtout d’avoir une vision globale de l’entreprise et des produits que nous fabriquons. Mais aussi d’être en relation directe avec les commerciaux, la direction et la production.  La diversité de mes missions est aussi un atout.”

Et dans la vie ?
FC : “Les voyages, les sports de montage me permettent de me ressourcer.”


■ Comment faire ?

Comment mettre en place un organigramme de serrurerie efficace et durable ?

La gestion de clés peut être un véritable enfer pour une entreprise et peut même mettre en péril sa sécurité : perte de clés, détention de plusieurs clés par des employés.

Un organigramme est un système qui permet de hiérarchiser des clés ouvrant l’ensemble des portes d’un ou plusieurs bâtiments. Un plan de combinaisons est créé. Ce plan détermine les droits d’ouvertures de chaque clé sur chacune des serrures ou portes.

matrice_cism_bigAinsi, une serrure pourra être ouverte par sa clé individuelle ainsi que par une ou plusieurs clés « pass ». Les clés « pass » peuvent en effet être conçues sur plusieurs niveaux dans le plan de combinaisons. Le but de la mise en place de l’organigramme est de rationnaliser et de hiérarchiser les droits d’accès. Cela s’applique naturellement à un ensemble de portes, mais peut également intégrer de multiples équipements tels que des armoires techniques ou autre. Les droits d’accès ne sont naturellement pas identiques pour un responsable sécurité ou un directeur de site en comparaison avec un chef de service ou un employé de rang inférieur.

Un organigramme peut être conçu avec des cylindres de sûreté basique, moyenne ou renforcée. Les clés peuvent être simples et copiables en « clé minute », ou brevetées et protégées par une carte de propriété. Certains professionnels proposent la réalisation d’un même organigramme avec des clés simples pour les portes standard et des clés haute sécurité pour les locaux sensibles.

Quelques conseils :
Gardez à l’esprit qu’un bon organigramme est un organigramme simple et bien rationnalisé. Il doit répondre au besoin réel de l’entreprise. La réflexion pour à la mise en place des clés « pass » est primordiale. Les extensions futures doivent également être prises en considération pour la réussite du projet.

La conception de l’organigramme est sans aucun doute un point fondamental pour garantir la bonne gestion des droits d’accès pour le futur. C’est pourquoi, nous vous conseillons de faire appel à de vrais professionnels ayant de nombreuses références dans ce domaine.


■ Et aussi …

La sécurité informatique en quelques chiffres…

cybercrimCybersécurité : Seulement 40 % des entreprises françaises couvertes !
Le rapport annuel 2016 de Risk Value, révèle que seulement 40% des entreprises françaises possèdent une assurance tout-risque de sécurité informatique et 52% au niveau mondial. Ce phénomène s’explique par la crainte de voir sa couverture invalidée.

Cybercriminalité : La France dans le Top 10
La France fait son retour dans le top 10 des pays à cybercriminalité la plus active, aux côtés de la Chine et des Etats-Unis. La position de la France en la matière s’explique en grande partie par l’utilisation croissante des « rançongiciels ». En effet, ces derniers représenteraient plus de 391 000 attaques en 2015. L’utilisation de ces logiciels malveillants permet aux hackers de chiffrer les fichiers d’un ordinateur, avant d’exiger une rançon en contrepartie de leur décryptage.

Sources : chiffres : “Sécurité Privée”; image : “https://www.flickr.com/photos/seal20/”