NEWSLETTER N°17    

La clé de l’info

Juin 2017

Edito

Le magnétisme, phénomène 100% naturel

Force fondamentale de la nature, le magnétisme se définit comme un phénomène physique, par lequel, certains matériaux magnétiques exercent leur force d’attraction et de répulsion sur tous les éléments. Il présente diverses applications dans des branches variées de l’industrie, de la médecine, du transport et du commerce, qui l’ont accaparé pour de multiples fonctionnalités.

Cependant, le premier objet qui a permis aux hommes d’apprivoiser et d’utiliser le magnétisme pour leur faciliter la vie est la boussole au XIIème siècle.

C’est en se basant sur cette force un peu étrange que CISM a conçu ses systèmes de verrouillage permettant de réaliser des codages très sophistiqués et inviolables. Nous avons choisi des aimants réalisés en « terres rares » qui sont les plus performants. Il existe différents matériaux pour réaliser des aimants et qui offrent des caractéristiques variables. En ce qui concerne nos produits nous avons retenu un alliage Néodyme-Fer-Bore qui est le plus puissant connu à ce jour. Ce sujet vaste et passionnant fera certainement l’objet d’un futur article sur le magnétisme et ses utilisations multiples.

Je vous laisse découvrir ce nouveau numéro comprenant de nombreux conseils pour anticiper ou se sortir de situations délicates. Je vous souhaite un bel été.

Je vous souhaite une bonne lecture.jean-noel_arlaud_cism

Jean-Noël Arlaud, Directeur Général

Quoi de neuf ?

L’été approche et son lot de délinquance aussi !

cambriolage_CISM_101

Lorsqu’on est à la tête d’une entreprise, le cambriolage fait partie des risques dont il faut se méfier : vols, perte de données, espionnage industriel, … les raisons d’un cambriolage peuvent être nombreuses, c’est pourquoi il est important de protéger l’accès à ses biens.

CISM propose ses produits à de nombreuses entreprises pour la protection des équipements et du matériel.

Avec 44% des cambriolages qui concernent des locaux professionnels, le risque de voir tous vos investissements anéantis en quelques minutes est bien présent. CISM fait le point sur les bons réflexes à adopter et les solutions les plus efficaces.

Partant du constat que 80% des malfaiteurs passent par la porte d’entrée, le premier réflexe à adopter est de sécuriser vos accès.

Cela passe par le renforcement de la sécurité, que ce soit de manière mécanique (rideau de fer, volets, serrures, cadenas, verrous, grilles, vitrage) ou électronique à l’aide d’un système de télésurveillance, d’une alarme ou de détecteurs de mouvement.

Autre constat : les cambrioleurs abandonnent leur objectif s’ils ne sont pas parvenus à pénétrer à l’intérieur du lieu dans les 5 minutes. Le deuxième réflexe consiste donc à retarder l’intrusion dans les locaux pour favoriser l’abandon.

Notre cylindre dont la particularité est l’absence d’orifice, déstabilisera tous cambrioleurs, amateurs ou professionnels, et fera office d’un excellent retardateur.

Le troisième réflexe est la sensibilisation de vos équipes car la sécurité de vos locaux passe aussi par la vigilance de vos salariés. Veillez à ce qu’ils prennent conscience qu’une fenêtre laissée ouverte ou un accès mal fermé multiplient les risques d’intrusion, de vandalisme, de dégâts ou de vol.

Par ailleurs une gestion efficace et suivie de la circulation des clés au sein de l’entreprise est une mesure simple et peu coûteuse à mettre en place et peut vous éviter la disparition de clés inexpliquée.

Portrait…

Isabelle Besson, attachée commerciale CISM

Depuis combien de temps travaillez-vous chez CISM ?

Isabelle Besson

Isabelle Besson

I.Besson : Je suis arrivée en 2011 en début d’année après avoir fait une pause de 5 ans pour m’occuper de mes enfants en bas âge. Auparavant j’étais dans le commerce et je gérais un magasin. J’ai démarré chez CISM à un poste de téléprospection. Mon rôle consistait à décrocher des rendez-vous pour les commerciaux auprès des collectivités locales et des entreprises. Quand je suis arrivée, je n’étais pas vraiment formée à la téléprospection mais j’ai appris avec l’aide d’un responsable commercial. Depuis plus d’un an, j’occupe le poste d’attaché commerciale qui intègre une partie plus administrative.

Quelles sont vos missions aujourd’hui ?

I.Besson : Je suis en charge de l’accueil téléphonique. Mon rôle est de définir les besoins de mon interlocuteur et de l’orienter vers les personnes compétentes au sein de CISM soit le bureau d’étude, les achats ou le directeur. Je m’occupe des devis, de gérer les commandes clients et des archives. Je suis à l’accueil et donc la première personne en contact avec l’extérieur que ce soit au téléphone ou physiquement pour réceptionner les colis et accueillir les visiteurs. Je suis aussi la référente sécurité au sein de l’entreprise car je me suis formée aux premiers gestes de secours

Qu’est-ce que vous aimez dans vos fonctions ?

I.Besson : J’aime le contact, même s’il est majoritairement par téléphone. Mon expérience de téléprospection m’a appris l’importance de la première impression. Je suis de nature souriante et positive, je m’applique à poser ma voix car à travers elle, on peut faire passer beaucoup de choses qui contribuent à l’image de mon entreprise. Ayant le sens du service, je reste à l’écoute et je cherche toujours à trouver la clé du problème de mon interlocuteur, sans jeux de mots !

Comment vous sentez-vous dans l’entreprise ?

I.Besson : J’ai découvert le monde de l’industrie, c’était un univers nouveau pour moi. Il y règne un esprit d’entreprendre, la volonté de toujours avancer et beaucoup de rigueur. De plus chez CISM, je travaille avec des gens passionnés et impliqués dans leurs missions. Il y a un véritable esprit d’équipe, tout le monde s’investit pour voir cette entreprise grandir… Au fil du temps j’ai acquis des compétences nouvelles et je me forme au quotidien dans cet environnement innovant qui évolue en permanence.

Comment faire ?

Comment faire pour ouvrir une porte claquée ?

Il vous est peut-être déjà arrivé de partir rapidement de chez vous ou de votre bureau persuadé d’avoir les clés sur vous et de claquer la porte. Vous vous retrouvez alors bloqué à l’extérieur avec vos clés à l’intérieur. La porte claquée est seulement fermée et non verrouillée. Premier réflexe, vous contactez un serrurier ! Mais cette situation entraine souvent des abus de professionnels qui vous expliquent qu’il faut détruire la serrure et la remplacer. Ce qui n’est absolument pas nécessaire.

Tout d’abord il est utile de savoir comment fonctionne une serrure. Une serrure comprend deux types de pêne :

  • un pêne demi-tour : c’est  une pièce métallique en forme de biseau qui est maintenue en permanence sortie grâce à un ressort qui la pousse vers l’extérieur.
    Lorsque vous baissez la poignée de votre porte, cela fait rentrer le pêne demi-tour à l’intérieur, ce qui permet d’ouvrir la porte.
    Lorsque vous claquez une porte, ce pêne en biseau se rétracte sous la pression, et ressort quand la porte est fermée. Il se positionne alors à l’intérieur de la gâche (trou) qui est dans le bâti de la porte.
  • un ou plusieurs pênes dormants : ce sont des pièces métalliques qui restent à l’intérieur de la porte, et n’en sorte que lorsque vous tournez la clé. Lorsque l’on parle d’une serrure 3 points, cela signifie une serrure qui a 3 pênes dormants.
    Ces pênes sortent ou rentrent dans la porte quand vous tournez la clé. Ce sont eux qui verrouillent la porte.

radio_cism_2L’ouverture d’une porte claquée consiste donc à faire rentrer le pêne demi-tour pour libérer l’ouverture de la porte.

Une technique dite « d’ouvertures de porte avec radio » est généralement efficace. Il suffit de glisser une feuille de plastique souple mais pas trop, l’idéal étant une feuille de radio médicale, empruntée chez un voisin. La poussée de la feuille plastique suffit pour faire rentrer le pêne demi-tour et libérer l’ouverture de la porte.  En cas de résistance du pêne, d’autres techniques existent et peuvent être effectuées par un dépanneur compétent qui ne vous obligera en aucun cas à remplacer la serrure ou son cylindre.

 

Et aussi…

VENDING PARIS 2017 : Quels sont les challenges de la distribution automatique de demain ?

vending_cims_102Lors du dernier salon du vending à Paris en mars dernier, NAVSA ( Chambre Syndicale Nationale de la Distribution Automatique) a identifié 3 leviers de développement. Tout d’abord, la valorisation du service offert par les gestionnaires (installation, SAV, conseils). Ensuite la suppression des réticences au paiement par le biais d’application de paiement type Applepay ou l’acceptation systématique des cartes bancaires et plus généralement de tous les moyens de paiement (pièces et billets). Enfin la diversification de l’offre boissons chaudes avec des offres plus premium et sophistiquées : filtres, grains, cafés en capsule, cafés gourmands, …

Les innovations dans le vending permettront de donner aux professionnels les clés pour activer ces leviers de développement. Avant tout, ils doivent profiter des avancées technologiques des machines : écrans LCD pour valoriser une carte café gourmande, technologies de dématérialisation des moyens de paiements, …

(source : Vending Paris)